Colloque International sur le Personnalisme euro-africain  IDEE - Ouidah 26 au 28 Septembre 2007 &&&&&CC&&&&& Thème :   Les intellectuels européens et africains en lutte contre l'oppressionpour la dignité de la personne. &&&CC&&& 

Première Journée : 26/09/07

 

Séance d'Ouverture

 La séance d'ouverture du Colloque International sur le Personnalisme euro-africain a démarré à 10 H 40 mn à l'Institut de Développement et d'Echanges Endogènes (IDEE) de Ouidah au Bénin. Cette séance d'ouverture a connu dans l'ordre et ce, après une séquence d'animation culturelle, les allocutions des personnalités suivantes : q       allocution de bienvenue du Directeur de l'IDEE, le Professeur Honorat AGUESSY ; q       allocution du Recteur de l'Université d'Abomey-Calavi, le Professeur Norbert AWANOU q       allocution du Président de la Société Béninoise de la Philosophie, le Professeur Félix Nestor AHOYO ; q       allocution du Représentant de la délégation italienne, Président de la Revue Prospettiva Persona le Professeur Attilio DANESE ; q       allocution de Monseigneur Michele SECCIA, Evêque de Teramo en Italie ; q       allocution d'ouverture du Colloque prononcée par Monsieur Rigobert TOSSOU, Directeur de Cabinet, Représentant de son Excellence, Madame le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique empêchée, le  Professeur Vicentia BOCO

Ø        Dans son allocution de bienvenue, le Professeur Honorat AGUESSY a commencé par saluer la délégation italienne venue de si loin pour réfléchir  avec leurs frères africains sur un sujet dont l'importance n'est plus à démontrer : l'Homme et encore l'Homme. Il a donc insisté sur une saisie holistique de l'Homme en lieu et place d'une approche partielle et parcellaire. Il a aussi mis l'accent sur la nécessité  d'un dialogue fécond entre les cultures qui fait entrer dans une dynamique nouvelle où Autrui est indispensable  entre <<Moi et Moi-Même >>. C'est à ce prix, conclut-il, que l'humanité peut se réaliser comme construction de l'harmonie dans la divergence.

 Ø      Rattrapé presque tous les jours par la philosophie, le Recteur de l'Université d'Abomey-Calavi, dans son allocution, a montré le rôle essentiel que joue la philosophie pour promouvoir le respect de la dignité de la personne humaine. Il a salué l'initiative de ce colloque qui vient renforcer les efforts déjà fournis à cet effet. Ø      Prenant ensuite la parole, le Président de la Société Béninoise de Philosophie le Professeur Félix Nestor AHOYO, a fustigé les nombreux procès intentés à la philosophie, procès qui visent à faire croire qu'elle n'est pas en mesure d'éduquer l'homme alors que les notions de Citoyenneté, de Démocratie, de Droits de l'Homme, et autres ont été élaborées par des philosophes. La philosophie de l'Antiquité à nos jours, ne fait que jouer  un rôle d'éveil de la conscience, ce qui contribue largement à l'éducation de l'homme. Le Professeur AHOYO a, ensuite, remercié les Italiens pour avoir beaucoup contribué à la tenue effective de ce colloque International. Ø      Le Représentant des italiens, le Docteur Attilio DANESE, dans son allocution, a suggéré de bâtir une nouvelle conscience des Droits de l'Homme et de la dignité de la personne humaine. Ceci suppose une disposition d'écoute réciproque entre les hommes. Ø      L'Evêque de Teramo, Monseigneur Michele SECCIA, a fait remarquer dans son allocution que lorsqu'on parle de la personne humaine, on ne fait pas de la spéculation, on est dans le concret : ‘'on voit des visages, des enfants, des adultes, des hommes et des femmes''. Il faut donc une ouverture concrète et épanouissante à l'autre quel qu'il soit. Ø      Enfin, le Directeur de Cabinet du Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Monsieur Rigobert TOSSOU a pris la parole pour d'abord présenter les excuses du Ministre empêché. La raison évoquée étant celle  de la sensibilisation sur les efforts fournis par le Gouvernement, pour une rentrée scolaire apaisée. Il a, ensuite, montré que le respect de la dignité de la personne humaine est au cœur de la vision du Président de la République, le Docteur Boni YAYI et de son gouvernement. Il a assuré les participants au Colloque du soutien total du Président de la République et de la prise en compte des recommandations qui seront issues des travaux. Sur ce, il a déclaré ouvert le Colloque International sur le personnalisme euro - africain organisé conjointement par la Société Béninoise de Philosophie, la Revue Prospettiva Persona et l'Université d'Abomey Calavi.              
 

 A la première séance plénière, les Participants ont eu droit à quatre communications :

  la communication inaugurale du Professeur Attilio DANESE (Italie) sur 'Choix et responsabilité'' ; q       la communication de Monseigneur Francis I. OGOUMONDEDE (Nigearia) intitulée ‘'The praxis of an african personality in euro african dialog''   présentée par Fayemi Adémola KAZEEM ; q       la communication du Juriste Joël ADELOUI (Bénin) qui porte sur ‘'l'Ecole des Droits de l'Homme : mythe et réalité. Quelles leçons pour l'ONU au21è siècle ?''. q       la communication du Professeur Bienvenu ANTONIO (Bénin) ayant pour thème : ‘'Les multinationales, obstacles à l'émergence du personnalisme africain". 

Dans sa communication inaugurale, le Professeur Attilio DANESE a défini la personne comme choix contre l'impersonnel social ; un libre choix de l'adhésion de l'être comme on le trouve dans le christianisme. Il a, ensuite, précisé que selon le personnalisme, la personne et sa dignité viennent avant la Société et l'Etat et prime par conséquent sur les Sociétés et l'Etat. Il a aussi montré que la confiance est le fondement des rapports entre personnes et qu'il faut alors substituer le ‘'Amor ergo sum ‘' de E. Mounier au ‘'Cogito ergo sum'' de DESCARTES'.

 Monseigneur Francis I. OGUNMODEDE s'est fait représenté par le Professeur  Fayemi A. KAZEEM qui a présenté en anglais sa communication portant sur le ‘'The praxis of an african personality in euro african dialog ‘'. Une communication traduite en français par Madame Gisèle HOUNTONDJI. Le juriste Joël ADELOUI a, quant à lui, présenté sa communication sur les droits de l'homme au 21è siècle'' autour des trois points suivants : ·        La dynamique des Droits de l'Homme ·        Mondialisation et Droits de l'Homme  ·        Les nouveaux défis des Droits de l'Homme. 

Pour clore la série des communications de la première séance plénière, le Professeur Bienvenu ANTONIO a donné une conférence sur ‘'les multinationales, obstacles à l'émergence du personnalisme africain'' : A partir de faits vécus, il a montré comment des savoirs endogènes sont bloqués par des intellectuels africains au service des multinationales, ce qui compromet l'émergence réelle du personnalisme africain.

 

Un débat général ouvert sur les quatre communications a permis d'élucider certains aspects et d'approfondir les réflexions.

 

Les Rapporteurs

   Clément C. BAH  (Bénin) & Maximin HOUNZANDJI (Bénin)Premières Sessions Parallèles&&&CC&&& Rapport de l'atelier N°1

&&&CC&&&

  

Les membres de cet atelier ont suivi trois interventions à savoir :

 
  1. Attilio DANESE - Emmanuel Mounier (Italie) : l'avenir de la liberté entre relation et responsabilité.
  2. Ana BAZAC (Roumanie) : Gramsci et Mounier  sur <>
  3. Pierre Claver OKOUDJOU (Bénin) : <>
 

Dans la première intervention, le communicateur a essayé de montrer que la ‘'personne ‘' est un ‘'mot'' qui n'est pas encore dit  et qu'elle est une richesse unique. La défense de cette dernière est l'objet principal de la pensée de Mounier et de Paul RICOEUR. Il a montré que parler de la personne, c'est la même chose que parler de liberté et de pluralité. Pour le conférencier, le dynamisme créateur de la personne sous-tend diverses dialectiques qui obéissent à une logique relationnelle. Il soutient aussi l'importance de la promotion de la vie privée qui est indispensable  à l'épanouissement de l'individu. Il a ensuite abordé la notion de la démocratie qui n'est pas une oppression de la minorité par la majorité, non plus la tyrannie. Enfin, il a soutenu la nécessité de refaire la renaissance dans le sens de l'inter culturalité.

 

La deuxième intervention a porté sur la communication  du Professeur Ana BAZAC de la Roumanie. Elle a été présentée par le Professeur  OKOUNDE Francis Maxime .Elle a montré à travers cette communication qu'il faut préserver l'homme contre toute oppression et promouvoir dans la société, les valeurs positives. Elle soutient que le personnalisme est d'inspiration chrétienne et s'exprime contre le système marxiste et le fascisme. Pour elle, il faut combattre le capitalisme et promouvoir les droits sociaux et les libertés.

 

La troisième intervention du Professeur Pierre Claver OKOUDJOU met l'accent sur la nécessité de la démystification de l'homme par rapport à certaines pratiques occultes au Bénin qui nuisent à la dignité de la personne. Libérer la personne humaine est l'un des objectifs de ce colloque ;  aussi faut-il que cela se passe dans le respect des différences culturelles et l'effort d'instauration d'un dialogue entre la tradition et la modernité. 

 

Après ces différentes interventions, il y a eu un débat général qui a permis aux exposants de préciser davantage leur pensée avec de riches contributions de l'assistance pour appuyer certains aspects des différents exposés.

Président

Rapporteur  Joachim ADJAGBESSI

Bienvenu AKOKI Rapport de l'atelier N°2

Au début des travaux, les membres de l'atelier ont mis en place un Présidium composé comme suit :

Président

Monsieur Félix Nestor AHOYO 

Rapporteur

Monsieur Clément Coovi BAH

Vice raporteur

Monsieur Maximin HOUNZANDJI

Les travaux de l'atelier ont porté sur trois communications

 

La première communication, présentée par le Professeur Bamba ASSOUMAN de l'Université de Bouaké en Côte d'Ivoire a pour thème : "A Quand à l'Afrique ? Un appel de Ki - ZERBO à résisté à l'oppression de la pauvreté et de la misère pour inaugurer la modernité de l'Afrique". La communication a mis l'accent sur le fait que cette interrogation peut être abordée, soit sous un angle pessimiste qui présente une Afrique qui mène une existence indigne et sans espoir d'un avenir radieux, soit sous un angle optimiste d'où il est possible de réaliser l'intégration de l'Afrique  dans le cercle fermé des pays développés. C'est dans ce sens que Ki ZERBO  suggère d'amener l'Africain à procéder à une redéfinition autonome de soi pour pouvoir être auprès de soi. Dans cette dynamique, l'africain est  appelé à se mettre au travail. L'excellence de son travail suffit à le faire prospérer et à mettre en route la modernité de l'Afrique.

 

La deuxième communication présentée par le Professeur Vincent AYENA de l'Université d'Abomey-Calavi au Bénin, porte sur le thème suivant : "L'humanisme de MOUNIER à l'heure de la mondialisation: défis et attentes actuels". Le communicateur s'est d'abord interrogé sur les méthodes publicitaires utilisées dans les sociétés de consommation  et constate que ces méthodes traduisent deux réalités :

 
  • La première réalité montre clairement que nous sommes dans une société fondamentalement mercantile
  • La seconde réalité nous introduit au cœur d'une société  en panne d'humanité.
 

Que faire donc pour sortir de cette situation de barbarie généralisée qui aboutit à une dépersonnalisation continue ?  Le Professeur Vincent AYENA invite alors à une relecture de l'humanisme de MOUNIER pour promouvoir une éthique de la responsabilité à tous les niveaux de la société. L'objectif final étant de respecter  la dignité de la personne humaine.

La troisième communication a été présentée par Le Professeur Clément Coovi BAH. Elle porte sur le thème : "Emmanuel LEVINAS: Pour une éthique au-delà du personnalisme". Le communicateur a exposé la pensée éthique de LEVINAS qui apporte des solutions pour ouvrir la vraie voie qui fonde l'amour dans une ambiance  d'effervescence sociale de nos sociétés qui réduisent la personne humaine à une chose dans la méconnaissance de sa dignité. Il s'agit d'une éthique de l'inter personnalité qui suggère au monde une nouvelle orientation dans laquelle le visage de l'autre est selon LEVINAS un commandement  sans exception qui dit :<>. Par cette demande, autrui complète et enrichit celui qui se trouve en face de lui. Ainsi naît l'altérité qui initie une connaissance de l'être par une expérience enrichissante. 

En somme, LEVINAS suggère de convertir l'ontologie en éthique de la responsabilité pour autrui, de substituer à l'amour de la sagesse, la sagesse de l'amour  et enfin d'aller au-delà du personnalisme  en y ajoutant une relation asymétrique faite du désintéressement pour autrui.

Après ces trois communications, l'atelier N°2 a mené des débats qui ont abouti aux recommandations suivantes :

Recommandations 
  1. l'atelier n° suggère que l'Afrique entre dans une dynamique de refus de l'individualisme poussé en tant qu'enfermement sur soi  pour s'ouvrir sur un humanisme qui tient compte du respect de la dignité de la personne humaine.
  2. l'Afrique doit se définir une identité propre et se mettre au service de la promotion  de la civilisation d'amour pour s'ouvrir aux autres continents  avec tout ce qu'elle comporte comme valeurs traditionnelles.
  3. Il faut installer l'Etat de droit partout en Afrique pour une nouvelle éthique centrée sur la personne humaine.

Les Rapporteurs

   Clément C. BAH  (Bénin) & MaximinHOUNZANDJI (Bénin)