Les participants au Colloque ont estimé que le futur de l'Afrique se trouve d'abord dans les priorités suivantes à l'avantage de l'Afrique : 

1.     Chaque homme et chaque femme exige le respect intégral de la dignité due à l'être humain, un être irréductible unique et libre ; 

2.     Chaque Etat de l'Afrique doit bien prendre soin des citoyens, notamment les plus pauvres et investir ses ressources pour l'évolution de la nation et le bien commun ; 

3.     Le panafricanisme en dialogue avec le personnalisme européen, désire offrir des repères pour la construction d'une fraternité universelle à travers la valorisation des convergences euro-africaines, interculturelles et des valeurs comme la solidarité, l'hospitalité et la réciprocité ; 

4.     L'instrument politique que le Colloque suggère est la convocation de colloques périodiques en Afrique à établir un pacte de paix réciproque dans le continent et à promouvoir la démocratie et le respect des Droits de l'Homme ; 

 

5.     Promouvoir les relations entre les peuples africains peut aider l'Afrique à bâtir une unité confédérale des Etats ; 

6.     La relation entre panafricanisme et personnalisme suggère la coopération entre les  Etats africains et l'abolition des frontières ; 

7.     Etant donné l'influence des contributions anglophones, francophones, arabophones et lusophones, endogènes, chrétiennes, islamiques, le Colloque souhaite la promotion d'un dialogue fécond, enrichissant et fraternel  entre les cultures et tous les citoyens

8.     Les participants au Colloque demandent aux Chefs d'Etat africains et à tous les acteurs politiques et ceux de la Société Civile à soutenir une nouvelle Renaissance de la culture africaine favorable à la construction de communautés solidaires ; 

9.     Une réelle démocratie mérite d'être promue partout en Afrique pour supporter les libertés, les Droits de l'Homme, les principes de bonne gouvernance et de la justice pour tous ; 

10. La tradition en Afrique, considérée comme source et ressource, peut féconder la mondialisation dans laquelle nous sommes tous forcément embarqués. La construction d'un futur meilleur porteur de développement réel et de personnalisation des citoyens d'Afrique va de pair avec l'apport original, de la culture africaine  avec d'autres cultures dans un dialogue sincère basé sur la réciprocité et le respect des différences. 

Ouidah (Bénin), le 28 septembre 2007

  

Le Colloque